Accueil
Règlement
Jury
Comité de sélection
Participez !

Médias
Contact

 

 

LE JURY

Marguerite Abouet

Née à Abidjan puis arrivée en France à l’âge de 12 ans, Marguerite Abouet devient assistante juridique dans un cabinet d’avocats. Heureusement, l’écriture la sort de ce mauvais pas, grâce au succès de sa bande dessinée Aya de Yopougon. Elle a créé l’an passé l’association Des livres pour tous, dont le but est d’ouvrir des bibliothèques dans les quartiers défavorisés des grandes villes africaines. Marguerite continue d'écrire des romans qu'elle ne fait lire à aucun éditeur.

Guy Birenbaum

Editeur depuis dix ans, auteur (Le Cabinet noir est paru en décembre 2008 aux Arènes), Guy Birenbaum est chroniqueur sur Europe 1 et dans l’hebdomadaire Vendredi. Il anime également La Ligne jaune sur le site web Arrêt sur images, et tient un carnet quotidien sur le site Le Post. Il ne semble pas conserver d’œuvres inachevées dans ses tiroirs.

Anaïs Bouton

Après un master d'anglais de la City of London Polytechnics, une Maîtrise d'histoire, et un DESS de droit de la communication, Anaïs Bouton ne sait plus quoi faire comme études. Alors elle devient journaliste au 20h de Paul Amar sur Paris Première, anime quelques émissions sur France 2 (C'est clair pour tout le monde…), puis revient à Paris Première en tant que directrice éditoriale.

Arnaud Demanche

Futur brillant réalisateur de longs métrages, Arnaud Demanche a pour l’instant réalisé un court (Malédiction) et un moyen (Machination), ce qui prouve une certaine suite dans les idées. Il est par ailleurs l’un des trois créateurs de la cérémonie des Gérard. Arnaud conserve dans son ordinateur les cent premières pages d’un roman qu’il compte bien terminer un jour, « sinon ce serait idiot ».

Philippe Di Folco

D’abord responsable éditorial de diverses maisons d’édition, Philippe Di Folco devient l’une des plumes de Nova Magazine et Radio Nova. Il attend d’avoir 36 ans pour publier son premier roman, qu’il fait suivre d’autres romans et essais (Les Grands impostures littéraires…). Philippe est également le co-scénariste du prochain film réalisé par Mathieu Amalric.

Titiou Lecoq

Même si elle écrit aujourd’hui pour Voici et les Inrockuptibles, Titiou Lecoq est titulaire d’un DEA en sémiologie, rien de moins. Véritable geekette, elle quitte peu ses écrans d’ordinateur et de télé, allant jusqu’à collaborer activement aux webzines Bien bien bien et Brain. Titiou a également été hôtesse d'accueil du stand MBK au Mondial du deux roues. Elle vient de terminer l’écriture d’un roman policier longtemps inachevé.

Olivier Malnuit

Journaliste historique du magazine Technikart, Olivier Malnuit est le roi du pitch ou « pitchator », comme il s’est lui-même défini dans l’un de ses plus fameux articles : « Comment j’ai vendu un livre que je n’écrirai jamais ». Olivier a signé son essai La France du RER chez deux éditeurs sans jamais en rendre plus de quelques chapitres, attendant qu’ils fassent faillite. Son roman inachevé a pour titre Bonnes vacances à Rocket Punch.

Pierre Pinoncelli

En 80 ans d’existence, l’artiste Pierre Pinoncelli s’est rendu plusieurs fois célèbre : en 1969, il asperge André Malraux d'encre rouge ; en 1975, il attaque une banque avec un fusil chargé à blanc ; en 1993, il « achève » l’œuvre de Marcel Duchamp en urinant dans son fameux urinoir avant de lui donner un violent coup de marteau, geste qu’il réitère en 2006 au centre Georges-Pompidou, lui valant à chaque fois une condamnation à de la prison avec sursis.

Riad Sattouf

Né à Paris, Riad Sattouf passe néanmoins son enfance entre l’Algérie, la Syrie, la Lybie et la Bretagne. Il narre les péripéties de son adolescence dans le Manuel du puceau, puis crée ses héros Jérémie et Pascal Brutal. Son premier film, Les Beaux gosses, est sorti le 10 juin 2009. Riad a malheureusement égaré son roman inachevé écrit en 3ème, « l'histoire d'un mec qui travaillait dans un Shopi et qui se levait très tôt le matin pour marcher pieds nus sur des crottes de chien dans les parcs de Rennes ».

Aude Walker

Après une maîtrise de Lettres et Dramaturgie, Aude Walker devient journaliste en presse écrite (Technikart puis Glamour, où elle est aujourd’hui responsable de la rubrique développement personnel) et en télévision (FR5 puis M6, où elle cherchait des nains amputés pour l’éphémère Sacrée Laurence). Son premier roman, Saloon, est longtemps resté inachevé au fond du disque dur de son ordinateur.